Croq and Mob 2015 – Le club des cinq

Grimpez sur le porte-bagage de la pétrolette ! Nous vous emmenons en repérage dans les 5 communes « labellisées » Croq and Mob. De Concoret à Gaël, 27 km, prestissimo, peu de temps pour la bavette, juste l’air ambiant et quelques traits de caractère attrapés au vol.

Concoret, 762 habitants*. Elle est la seule commune morbihannaise du groupe. La commune a une personnalité singulière qui se révèle au quotidien et de manière retentissante, le 1er mai, à l’occasion du Marché du Terroir et de l’Artisanat. Célèbre pour sa pierre rouge, ses chênes remarquables, ses initiatives locales, son sens du collectif, ses amis de l’environnement, son goût de l’alternatif, ses ateliers d’artisans, son four à pain, son château de Comper, sa diversité légendaire et ses habitants optimistes, Concoret est une véritable pépinière !

Le passage du Morbihan à l’Ille-et-Vilaine a lieu dans les virages, entre la Dorbelais et Gaillarde, à proximité de l’ancien dancing…

Paimpont. Nous traversons la rue principale : elle sent la crêpe, le chouchen et les légendes. Au cœur de la forêt de Brocéliande, Paimpont vit les pieds dans l’eau de l’étang et la tête dans les arbres. La commune est immense : 110 km2. Elle traverse le massif et s’en va jusqu’à Folle-Pensée, près du Val sans retour. Ses 1660 habitants pourraient y prendre leurs aises, mais ils consentent à partager leur territoire avec les touristes qui s’y attardent de janvier à décembre.

De Paimpont à Saint-Malon-sur-Mel, la D71 passe par Telhouet, où voisinent un café de pays, un ancien foyer laïque et une tapissière…

Si Saint-Malon-sur-Mel (609 habitants) est discrète, elle n’en abrite pas moins quelques écrins. L’étang de la Marette est un lieu pour esprit contemplatif, nous sommes nombreux à être tentés d’y passer nos vacances. Le chêne des Hindrés est aussi remarquable comme ses voisins concoretois. Et dans le bourg, le Musée de la Forge se visite sur demande, surtout l’été. Le fourneau reprend alors du service grâce au forgeron professionnel. Battre le fer est une activité coutumière de la région. D’ailleurs, si l’on tend l’oreille, on entend au loin les Forges de Paimpont, di ling’ don don.

Nous quittons Saint-Malon par la D 59. Après la Ville es Yonnais, un pont modeste passe au-dessus du Meu, ruisseau emblématique du territoire…

Nous voici à Muël, 877 habitants. Ce n’est pas de saison, mais à celle des moissons, la commune fait la fête et les collectionneurs sortent leurs pépites, des engins de bois et d’acier réglées comme du papier à musique. Attachée à son passé agricole, Muël n’en est pas moins tournée vers l’avenir. La maison de l’enfance, la bibliothèque et l’espace multimédia sont des constructions alliant modernité et écologie : sous-bassement en pierre et murs en bauge (terre), caractéristiques de l’architecture traditionnelle du coin. Ici, on s’efforce de cultiver le respect de la planète.

Direction Gaël, pas tout à fait 5 km avec des hauts et des bas, des courbes et des droites.

La mob soubresaute sur les rails à l’entrée de Gaël, 1640 habitants. Oui, le train eut passé. Et repasse une fois l’an, dans l’éventualité d’un revival. Dans les années 1950, toutes les productions locales s’en allaient voir ailleurs via le chemin de fer. Le bétail comme les fameuses moissonneuses-batteuses Guillotin… Dans le bourg, les anciennes devantures trahissent ce riche passé commerçant. Vaste commune, les terres gaëlites s’étendent bien au-delà des haies de ragosses. Au nord, elles côtoient même les Côtes d’Armor.

Coup d’oeil rapide mais les croqueurs, eux, prendront leur temps afin de saisir le vif, le typique, l’insolite, le beau, le drôle, le poétique, l’anecdotique… Un grand merci aux municipalités qui ont accepté de tenter l’aventure et de soutenir cette première édition.

cf

 

Les communes Croq and Mob 2015

Les communes Croq and Mob 2015

* Données Insee 2012.

Publicités