Croq and Mob – Jour 2 – Hors sentiers

Un peu poète, un peu blouson noir, le style Croq and Mob se confirme cette année. Il était encore difficile d’en juger dimanche, lundi s’en est chargé. S’il a le déhanché rock’n roll, s’il fait du bruit quand il traverse les bourgs, le croqueur Croq and Mob sait aussi s’attendrir devant un cerisier en fleurs.

Avant le départ, les matins au Villeu sont ainsi : Luc rassemble la team, déloge ceux qui croquent déjà pour donner les indications du jour, les maisons où les dessinateurs sont attendus, les pistes à suivre, ou à ne pas suivre, le hors sentier étant évidemment encouragé. Le briefing est souvent accompagné de quelques coups de crayon, faisant du maestro l’homme le plus croqué de tout l’Ouest.

Après un démarrage imparfait mais charmant, la bande s’éparpille dans la campagne. Ce lundi, Pascal, notre photographe, ne les trouvera pas tous et ne dénichera qu’un trio au Haut D’Avril (Saint-Malon). Guillaume, Pierre et Lapin y sont soignés aux petits oignons par Séverine et Fred. A Concoret, au creux de la Bouvrais,  la chapelle Saint-Eloi est en rénovation. Sophie et Daniel suivent les travaux depuis leur maison de pierres rouges. Ils accueillent Bonnie-Britt, Elena et Lilyan qui, sous le charme du lieu et de leurs hôtes, prolongent le moment aussi longtemps que possible. A Boriga (Gaël), les chevaux de Laurence inspirent à Cédrine et Viviane des souvenirs de voyages, de galops, de grands espaces. Chez Marcel et chez Pierrick, à Muël, pour Philippe, Lolmède, Tazab, palabres, découverte du lavoir, petit patrimoine rural, balade autour du village. Ici et là, des desssinateurs sont aperçus au bord d’une route, au pied d’un arbre, en lisière d’un champ. Plus sûr de lui cette année, le croqueur s’affranchit assez volontiers du groupe et autorise son instinct à le guider.

Ce soir, Michel a installé une crêperie dans la cuisine. Il fait partie de ces grands généreux qui donnent à Croq and Mob sa force et la possibilité d’exister. C’est donc soirée galettes avec les amis venus nombreux. Gildas sort son violon, un orchestre s’improvise, la maison ne manque de musiciens, Luc au saxo, Philippe à la guitare, Tazab au ukulélé. On chante, on fait du Ménilmontant, de la variétoche, du latino. Dans l’atelier, les scanners passent au crible les dessins du jour en vue de la fabrication du journal. Sous le tipi, l’équipe de Coline montre ses premières images, de pures merveilles. On se couchera tard ce soir, heureux d’avoir bien vécu ce jour 2 dans la pure tradition de Croq and Mob.

Photos © Pascal Glais

Publicités